lundi 5 juin 2017

Chronique #110 : Le Livre des Baltimore, Joël Dicker

LE LIVRE DES BALTIMORE
Note : 5/5

Auteur : Joël Dicker.
Porte vers l’auteur : par ici.

Editeur : Editions de Fallois.
Porte vers l’éditeur : ou par .

Illustrateur : Victor Burton.

Genre : tranche de vie.

Nombre de pages : 477.

Date de parution originale : 30 septembre 2015.

Date de parution en France : 30 septembre 2015.

D’autres tomes ?

On peut dire, en quelque sorte, que ce roman est la suite de "La Vérité sur l'Affaire Harry Québert", même si, à mon sens, on retrouve simplement le personnage de Marcus Goldman sans véritablement assister à une suite de son histoire. C'est plutôt une autre facette de sa vie qui nous est révélée ici.

Couverture :

J'apprécie cette couverture qui se situe dans le sillage de l'affaire Québert et qui est simple, mais suffisamment attractive.

Et vous, qu’en pensez-vous ?


Quatrième de couverture :

La quatrième de couverture m'a plutôt intriguée. J'avais vraiment envie de découvrir ce qu'était le Drame !


Mon avis sur l'histoire :

Une chose est sûre, j'apprécie vraiment les romans de Joël Dicker ! Et, celui-ci a une saveur particulière puisqu'il reprend le personnage phare de "La Vérité sur l'affaire Harry Québert". Certains parlent de suite, mais ces deux romans peuvent clairement être lus indépendamment l'un de l'autre.

Avec ce livre, on reste en quelque sorte sur le modèle de "l'intrigue policière" puisque le héro mène l'enquête sur sa propre famille, et notamment ses cousins, les "Goldman de Baltimore", pour qui il éprouvait une vive fascination. Mais, connait-on toujours l'entière vérité sur ceux que l'on aime ? Impossible. Et, c'est pour cette raison qu'il nous fait revivre des moments précis de leur jeunesse, dissèque leur comportement, crois les comprendre, échafaude des théories, ... Néanmoins, personne n'a su prévoir le Drame, et il était impossible de l'éviter ... Alors, pourra-t-il le comprendre ? En trouver l'origine ? Car c'est bien le but de ce récit. 

J'ai beaucoup aimé l'intrigue, la façon dont les indices sont disséminés, ainsi que le rythme auquel nous sont dévoilés les éléments clés. L'ambiance est différente de "La Vérité sur l'Affaire Harry Québert" et elle s'éloigne du roman "Les Derniers jours de nos Pères", mais c'est tout ce qui fait son charme, et elle est tout aussi travaillée et agréable à lire. On est véritablement plongé dans le quotidien des Goldman, et on finit par se prendre d'affection pour chacun d'eux. Ainsi, la question du Drame devient de plus en plus oppressante, et on en vient à craindre le dénouement...

Par ailleurs, les personnages sont assez complexes. Leur psychologie est très travaillée, et cela contribue grandement à la qualité du roman.  

En conclusion, c'est encore un très bon livre que signe l'auteur et je vous le recommande de tout cœur, surtout si vous avez aimé ses précédents ouvrages !


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire